Rassemblement : #Gilets verts pour une démocratie écologique et conviviale

Place de la République à Paris

Dimanche 3 février 2019 de 14h à 18h

Rassemblement : #Gilets verts pour une démocratie écologique et conviviale


Place de la République à Paris

Gilets verts pour la Démocratie Écologique Conviviale - Sortir de la crise avec le cannabis

—Abrogation de l’Art L 3421-4 du Code de la Santé publique
—Sortir du cannabis du Tableau des Stupéfiants
—Ouvrir un débat public pour la réforme de la politique en matières de stupéfiants

Favoriser la justice sociale, fiscale et écologique par la régulation du marché du cannabis de la production à la consommation responsable des adultes, tout en renforçant les moyens pour les acteurs de la prévention des risques et de la réduction des dommages causés par la consommation de drogues.

#GiletsVerts | Le peuple de l’herbe est en pétard.

Du cannabis pour sortir de la crise
Dimanche 3 février 2019 de 14h à 18h
Place de la République à Paris

Le peuple de l’Herbe est en pétard

Ce rassemblement statique sur la Place de la République à Paris "Gilets verts pour la Démocratie Écologique Conviviale - Sortir de la crise avec le cannabis " est organisé, afin de faire entendre la voix de la société civile, en particulier celle des usagers du cannabis, alors que les Nations Unies via l’OMS évaluent scientifiquement et pour la première fois depuis sa classification comme stupéfiant il y a 82 ans, le cannabis et sa résine.

A l’occasion de la Saint Blaise (patron des chanvriers) le 3 février, le collectif Cannabis Sans Frontières souhaite manifester pacifiquement sur la Place de la République à Paris, afin de demander la sortie du cannabis du Tableau des Stupéfiants et l’ouverture d’un débat public pour la réforme de la politique en matières de stupéfiants.

Nous précisons que nous souhaitons populariser nos recommandations dans l’optique du Grand Débat National, afin de contribuer à l’élaboration d’une société respectueuse des libertés individuelles et de favoriser la justice sociale, fiscale et écologique par la régulation du marché du cannabis de la production à la consommation responsable des adultes, tout en renforçant les moyens pour les acteurs de la prévention des risques et de la réduction des dommages causés par la consommation de drogues.

Aussi, nous souhaitons protester pour demander l’abrogation de l’Art L 3421-4 du Code de la Santé publique afin de permettre la présentation du cannabis (et autres stupéfiants) sous un jour véridique, non biaisé par la censure ou l’auto-censure.

Nota Bene : Cette manifestation est déclarée préalablement aux Services manifestations de la Préfecture.

Cannabis Sans Frontières

#GiletsVerts
#PeupleEnPetard
#CannabisLegalJusticeSociale

Mis en ligne par FARId
 1er/02/2019
 http://medialternative.fr/?rassemblement-gilets-verts-pour,4113

Sur l’agenda

 Rassemblement : #GiletsVerts - Le peuple de l’herbe est en pétard

Gilets verts pour la Démocratie Écologique Conviviale - Sortir de la crise avec le cannabis — Abrogation de l’Art L 3421-4 du Code de la Santé publique — Sortir du cannabis du Tableau des Stupéfiants (...)
 Place de la République

Voir aussi

IL Y A BESOIN DE PRES DE 150 CANDIDAT(E)S D’URGENCE
Pour constituer les listes Cannabis Sans Frontières

  Pour que la question des drogues puisse être posée dans les urnes pour la première fois en France à l’occasion des élections européennes de 2009, il faut que 147 personnes acceptent de se porter candidats avant une semaine. Ce n’est qu’à cette condition que l’ensemble des électrices et électeurs des huit « eurorégions » françaises pourront exprimer leur vote en faveur de la liste Cannabis sans (...)

Sans tambour, ni trompette, le Canna’péro du 4 août s’est très bien déroulé
Petit reportage "exclusif" lors de la 2ème Université d’été de Cannabis Sans Frontières

  Le "Cann’apéro", c’est un concept à la fois militant et festif. Au cours de la seconde Université d’été de CSF - Mouvement pour les Libertés, c’est en toute discrétion à Paris et puis dans le pays de Gex qu’un "cann’apéro" s’est déroulé. L’interdiction du Canna’apéro par la Préfecture de Police de Paris le 4 juillet dernier (Cf l’article de Farid G. en bas de page), imposait l’organisation sans tambour, ni (...)