LOPPSI 2 : Forum des Libertés

Medialternatif - 13/02/2011
Image:LOPPSI 2 : Forum des Libertés

Anti-LOPPSI 2
Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure

Le 8 février 2011, 102 sénateurs sur 348 étaient présents pour la dernière discussion sur le projet de loi Hortefeux, dit LOPPSI 2.

79 sénateurs ont suffit pour voter la boite à outils du blagueur condamné pour racisme.

Rappelons pour mémoire qu’il y a officiellement 116 socialistes et 23 communistes qui siègent au Sénat, en plus des autres qui ne sont pas de mauvais bougres non plus. Mais on peut légitimement se demander ce qu’ils faisaient au moment où l’on installe un état sécuritaire "à la Ben Ali" au pays des Droits de l’Homme, non ?

Rappelons aussi que la mobilisation contre la LOPPSI 2 est nationale, qu’elle n’intéresse visiblement pas les médias et que peu de nos concitoyens en ont entendu parler.

Revenons donc au 8 février 2011, à la Bourse du Travail, près de la place de la République, à Paris. Là, on pouvait participer à un Forum des Libertés et y entendre une trentaine d’intervenant(e)s parfois très connu(e)s et représentant ce que l’on appelle aujourd’hui la société civile française, parler de cette LOPPSI 2.

Collectifs, associations, ONGs et partis politiques mais curieusement pas d’ essaim de journalistes suréquipés traquant l’opinion du peuple de France. Si, y’avait Edwy Plenel qui intervenait, parce que Médiapart fait partie des 70 organisations signataires de la Pétition pour l’abrogation de la LOPPSI 2. Mais on a pas vu ses collègues.

Comme il semble que 2011 soit l’année des soulèvements populaires, on se prend à rêver de printemps français avec tout le monde dans la rue ; des magistrats aux précaires, des paysans aux sans papiers et des étudiants aux médecins ; si tout ceux dont les revendications ont été méprisées depuis 2007 s’unissaient, Ben Ali et Moubarak pourrait avoir un nouveau coloc.

La liste des privilèges de nos représentants est ahurissante, leur retraite relève du parachute doré comparée à celle d’un RSAiste, et ils peuvent sécher les heures de débat et abandonner leur poste sans perdre les allocs ! Et je n’mentionne que pour le principe la récidive, le cumul et les conflits d’intérêts.

Y’aurait pas comme du laxisme en haut lieu ?

Sérieux, on à fait la Révolution ici ?

Faut p’tet faire une mise à jour alors.

Je propose donc les funérailles de la 5eme République après une transition dans le calme.

Comme le dit l’un des intervenants :
Y’en a marre de résister, va falloir passer à l’offensive.

Pour nous contacter, ou nous envoyer une information, faire un commentaire sur ce site, signaler un contenu ou un problème d’affichage, merci d’utiliser le formulaire du site.

Nous vous donnerons une réponse rapide.

 13/02/2011

 Vos commentaires

Articles référencés 

Conseil d'État : un arrêt sur les arrêts
20/03/2023
Référendum et retraites : une fenêtre de tir
17/03/2023
Fichiers de renseignement : Le Conseil d'État informe sur l'existence du fichage
13/03/2023