Rio+20 : un rendez-vous majeur pour l’avenir de la planète

Réseau Climat & Développement pour Rio+20

L’année 2012 est marquée par un événement majeur sur la scène internationale, la conférence de Rio+20 sur le développement durable.

Depuis le Sommet de la terre qui a consacré la notion de développement durable à Rio en juin 1992, la prise de conscience de l’urgence de l’action a beaucoup muri.

Mais, face à l’épuisement des ressources de la planète, à l’érosion de la biodiversité, au changement climatique, le défi pour la conférence de Rio de juin 2012 revêt une tout autre ampleur : la mobilisation des états et des sociétés civiles en faveur d’un développement durable au service du progrès humain.

Le Réseau Climat & Développement – qui rassemble 65 associations francophones du sud et du nord luttant pour le développement et contre le changement climatique – s’est réuni pour son 6ème atelier à Grand Popo, au Bénin.

A quelques mois sommet de Rio+20 qui se tiendra en Juin 2012, l’atelier a permis de croiser les regards sur les écueils et opportunités en vue d’un développement harmonieux, équitable, accessible à tous et respectueux de l’environnement.

A cette occasion, le Réseau a adopté les conclusions à lire et télécharger dans le document suivant :

RIO+20 : Déclaration du Réseau Climat & Développement

L’année 2012 est marquée par un événement majeur sur la scène internationale, la conférence de Rio+20 sur le développement durable. Depuis le Sommet de la terre qui a consacré la notion de développement durable à Rio en juin 1992, la prise de conscience de l’urgence de l’action a beaucoup muri.

Mais, face à l’épuisement des ressources de la planète, à l’érosion de la biodiversité, au changement climatique, le défi pour la conférence de Rio de juin 2012 revêt une tout autre ampleur : la mobilisation des Etats et des sociétés civiles en faveur d’un développement durable au service du progrès humain.

Dans cette perspective, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a décliné ses préconisations selon trois grands axes :

• la réduction des grands déséquilibres mondiaux ;

• la structuration d’une gouvernance mondiale autour des objectifs du développement durable ;

• le renforcement des mécanismes de participation des acteurs de la société civile.

Le Collectif RIO+20

En juillet 2010, plusieurs acteurs de la société civile (ONG de solidarité internationale, ONG d’environnement, syndicats), ont pris l’initiative de se réunir dans un collectif autour des enjeux du prochain Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en juin 2012 : Rio+20.

Le Collectif RIO+20 réunit à l’heure actuelle une trentaine d’organisations de la société civile française : des syndicats, des ONG de solidarité internationale et des ONG d’environnement.

Le Collectif fait régulièrement des appels à participation auprès d’autres organisations souhaitant participer à la réflexion et à la mobilisation en vue de Rio+20.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE)

La situation présente est le produit de cette histoire et d’évolutions plus récentes qui ont abouti aux nouveaux textes régissant l’institution entre 2008 et 2010. Les mesures finalement adoptées par la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 (changement de nom, plafonnement à 233 du nombre des membres) et surtout par la loi organique du 28 juin 2010 ont tenté de répondre aux critiques habituelles sur la composition de l’institution. Rajeunissement – obtenu par une représentation spécifique dédiée aux jeunes et aux étudiants par l’abaissement à dix-huit ans de l’âge permettant de siéger au Conseil, article premier du décret du 29 juillet 2010 - et féminisation – affirmée à l’article 7 de la loi organique - étaient deux axes de cette réforme.

L’autre point majeur concernait bien sûr la nouvelle représentation de l’environnement. Cette question correspondait a certaines revendications anciennes mais entrait aussi en résonance avec les recommandations du Grenelle de l’environnement en 2007. Cette nouvelle représentation constitue aujourd’hui une des grandes spécificités de l’institution dans le paysage institutionnel français. La Composition du Conseil Economique conserve alors dans ce contexte un caractère complexe.
La loi organique du 28 juin 2010, actuellement en vigueur, a regroupé en trois grands pôles les membres du Conseil : 140 membres au titre de la vie économique et du dialogue social, 60 membres au titre de la cohésion sociale et territoriale et de la vie associative, 33 membres au titre de la protection de la nature et de l’environnement.


Sources

• CESE (http://lecese.fr/category/tags/rio20)

• Collectif-France Rio+20

http://www.conference-rio2012.gouv.fr

Mis en ligne par Thomas T.
 2/06/2012
 https://medialternative.fr/?rio-20-un-rendez-vous-majeur-pour,4013

Messages

Voir aussi

Le génocide des pauvres

BALI, C’EST FINI
Le génocide des pauvres

Le génocide des pauvres

Pendant quelques jours, des délégués du monde entier se sont réunis dans cette jolie île indonésienne, où l’on aime à faire du tourisme quand elle n’est pas submergée par un tsunami. C’était pour une (...)
La politique de la catastrophe
La politique de la catastrophe

La politique de la catastrophe

De Kyôto à Poznan, en passant par Bali, l’humanité aura eu l’occasion d’annoncer trois fois son suicide. Sans que cela suscite beaucoup d’émotions. Il y a un an [voir l’article Le génocide des pauvres (...)
 Medialternative | 2008 · 2019