Vivre ou rien, il faut pousser ce qui tombe

 Ce qui se passe un peu partout est plutôt une manifestation d’une rage diffuse, d’une colère montante, d’un dégoût qui se généralise vis-à-vis de ce monde et ses avocats qui nous martèlent sans cesse, que (...)

 Article original.

 11/01/2017

 Ce qui se passe un peu partout est plutôt une manifestation d’une rage diffuse, d’une colère montante, d’un dégoût qui se généralise vis-à-vis de ce monde et ses avocats qui nous martèlent sans cesse, que (...)

Inventin, contributions des inventeurs d’incroyances

"En cette période de confusion, où l’économie financière planétaire impose sa dictature "à perpétuité", détruisant les conditions de survie de ses habitants, nous remettons en question les idées reçues, dénonçons les solutions de changement actuelles comme inopérantes, car inadaptées aux nouveaux conditionnements de la société du spectacle. Nos expériences d’échec qui ont construit nos croyances limitantes, sont à l’origine de nos problèmes. C’est la recherche de la solution qui crée ce problème sans solution, en garantissant la réussite de l’échec. Les contributions de ce site peuvent apporter des possibilités qui nous permettent de sortir des pratiques inefficaces de changement. De la pragmatique Californienne au constructivisme radical, du détournement à la dérive situationniste, de l’anti-autoritarisme libertaire au refus des contraintes de mai 68, de l’écologie unitaire à l’invention d’incroyances, des relations et des liens se construisent dans l’émergence d’un changement de perspective. L’ailleurs n’a de vérité que dans l’escroquerie des bonimenteurs à la mode. Les élus de la toute puissance, détenteurs de vérités suprêmes, prenant leurs prédictions pour des réalités supérieures, n’ont fait que diviser le monde dans des compétitions guerrières qui renforcent la permanence d’une société sans devenir. Or, le rassemblement de nos différences qui s’en mêlent et s’entremêlent au coeur des débats et des ébats, a des capacités bien plus grandes que la somme de ses composantes séparées les unes des autres. Lorsque la richesse de ces interactions franchit un certain seuil, le mouvement global produit de façon discontinue de nouveaux comportements d’ensemble tout à fait imprévisibles. Passant du désir au plaisir de changer ensemble, le recadrage de nos points de vue, décalés dans l’invention d’un futur, un devenir maintenant accessible, change notre interprétation des situations. En modifiant ainsi les règles du jeu, nous augmentons le nombre des choix possibles, créant de nouveaux espaces de liberté. Celà nous permet d’utiliser les vertus de nos défauts, et ainsi débloquer l’accès à nos ressources en sommeil. Nous n’apporterons pas de vérité désincarnée à consommer sur place, mais nous vous proposons seulement quelques pistes à essayer, en autonomie et avec les autres. Le bricolage opératoire collectif se substitue aux croyances réductrices autoritaires. Ce monde de séparations peut alors se reconstruire dans une écologie de la relation. Tout devient possible à ceux que n’arrête pas l’invraisemblable."

Nouveautés sur le Web

Le syndrome d'hypnose capitaliste

La norme c’est la guerre économique, la promesse c’est la victoire, le moyen c’est nous. Et nous partons tous les matins pour faire la guerre économique, au début dès la sortie de l’école, diplôme en (...)
1er/12/2016

Menace terroriste et militarisation de la société contre la réémergence de la guerre de (...)

Paris 13 novembre 2015, Bruxelles 22 mars 2016, comme une journée ordinaire en Syrie, en Irak, au Yémen ou en Afghanistan.
16/11/2016

Résister à la gestion et l’informatisation de nos vies

L’informatique et la gestion détruisent nos métiers et dégradent les relations sociales. Au-delà du travail, c’est toute notre vie intime et commune qui est affectée : elle perd ce qu’elle a (...)
16/10/2016

La persistance contre-révolutionnaire du léninisme

Le marxisme-léninisme est une méthode essentielle et globale qui permet de dominer le prolétariat, c’est, comme disait Trotsky, une véritable science de la manœuvre qui permet de liquider l’action (...)
28/09/2016

Contre le travail et ses lois

Pour un mouvement de lutte à la hauteur du scandale.
25/08/2016

Footage de gueule

Pour les matchs internationaux, tout semble autorisé aux insupportables supporters à condition qu’ils se conforment aux vociférations et gesticulations qui sont propres à leur rôle. Cette ivresse (...)
31/07/2016

Relire Reich aujourd'hui

Longtemps censuré ou ignoré par les milieux universitaires, les psychanalystes et les intellectuels conformistes, le nom du théoricien de la politique sexuelle révolutionnaire fit en France une (...)
19/07/2016

L'opium du peuple

Quelques citations contribuant à une théorie critique du sport : Albert Jacquard, Robert Redecker, Hervé Kempf, Marc Perelman, Jean-Marie Brohm.
11/07/2016

Textes anonymes du mouvement contre la loi du travail de mars à juin 2016

On s'essouffle ? Non, on se chauffe ! Plus d'apaches. Rejouons au jeu de guerre. Interdictions de manifester. Manifestons, bloquons et occupons pour continuer le début ! Des lycéens (...)
18/06/2016

La domination policière, une violence industrielle

La violence policière n’a rien d’accidentel, elle est rationnellement produite et régulée par le dispositif étatique. La théorie et les pratiques de la police française sont profondément enracinées dans (...)
28/05/2016

Nous n’avons rien à défendre

Ni des loi supposées nous garantir, ni un quelconque travail supposé nous permettre de nous réaliser. Le travail n’est rien d’autre qu’exploitation, fatigue, ennui, humiliation. Toute loi n’est que (...)
26/04/2016

Point de vue sur le mouvement contre la loi travail

Manifestations sauvages, banques défoncées, barricades dans la rue, commissariats attaqués… ces dernières semaines, ni les énormes dispositifs policiers, avec leurs gaz, leurs matraques et leurs (...)
26/04/2016
 Medialternative | 2008 · 2019